Parcours d’IMTiste : Se donner les moyens de réussir, et être bien accompagnée

NATHALIE BORDEAU
ANALYSTE ANTI-CONTREFAÇON CHEZ SANOFI

«J’analyse les suspicions de contrefaçon de produits Sanofi dans le monde entier.»

Nathalie Bordeau

 

1993 : vers un second diplôme

À 19 ans, après une formation de préparatrice en pharmacie d’officine, mon souhait était de poursuivre mes études. Seul le Groupe IMT répondait à mes attentes. Il m’offrait la possibilité d’être formée sur des équipements industriels, de bénéficier des mises en situation professionnelle (MESP), d’être accompagnée par des formateurs issus de l’industrie. Et à l’issue de mon parcours, je savais que je trouverais un emploi et évoluerais dans le domaine pharmaceutique, chimique ou biologique. En 1993, je suis entrée en formation TPI à l’IMT, l’équivalent aujourd’hui du TPCI, ce qui m’a permis de signer un CDI chez Synthélabo.

 

1994 : j’intègre le service développement industriel de Synthélabo

À l’issue de cette expérience professionnelle de 12 mois, j’ai demandé à suivre une formation de TTSPI, l’équivalent aujourd’hui du TSPCI, afin d’enrichir mes compétences en formes sèches, dans un service de micrograin pour de la planification d’équipe, ainsi qu’au conditionnement, afin d’optimiser une ligne de conditionnement et d’identification des défauts matières et matériaux. À la suite de ma soutenance, j’ai aussitôt intégré le service développement industriel de Synthélabo à Tours (37), en tant que technicienne supérieure chargée de validation en CDI. Ce poste consistait à réaliser de la formulation sur les différentes formes galéniques, réaliser des essais pilotes, des validations industrielles et des transferts de technologies en France et à l’étranger.

En 1999, Synthélabo fusionne avec le groupe Sanofi et devient Synthélabo-Sanofi.  En 15 ans, j’ai pu développer une riche expérience sur toutes les formes pharmaceutiques : du liquide, de l’injectable, du sachet, de la pommade, du dentifrice puis de la forme sèche, avec une spécialité pelliculage. Mon plus beau challenge était d’optimiser le processus de pelliculage pour des productions destinées au Japon.

 

2012 : je rejoins le laboratoire central anti-contrefaçon de Sanofi

En 2012, Synthélabo-Sanofi devient Sanofi, j’ai donc rejoint le laboratoire central anti-contrefaçon de Sanofi en tant qu’analyste contrefaçon, avec une formation de quelques mois en chimie analytique. Aujourd’hui, mon poste consiste à analyser les suspicions de contrefaçon de produits Sanofi dans le monde entier et intègre de multiples
missions, telles que la maintenance, l’investissement et les évolutions du service. En parallèle de ce poste, j’ai eu la chance de participer à plusieurs commissions dans le domaine social, au sein du groupe Sanofi.

 

Aujourd’hui

25 années se sont écoulées, et je n’ai pas fini d’écrire la page de ma vie professionnelle. En effet, je suis toujours passionnée, il suffit d’y croire et de se donner les moyens de réussir tout en étant bien accompagnée, comme l’IMT sait le faire depuis 40 ans.

 

Extrait du magazine Passerelles 76, pour consulter le magazine complet, cliquer ici.