Ceva Santé Animale personnalise sa formation pour gagner en efficacité

Entreprise concernée : Ceva Santé Animale, en particulier le site de Louverné près de Laval (Pays de Loire).

Spécialité : le développement, la production et le conditionnement de médicaments pour animaux de compagnie, sous formes sèches et comprimés, en blisters et étuis.

Effectifs : 260 collaborateurs.

La problématique

©DR

D’ici à 2025, le chiffre d’affaires de Ceva Santé Animale et ses capacités de production à Louverné, près de Laval, vont doubler pour faire face à une demande forte en France et à l’international. « Nous produirons alors plus de 300 millions de comprimés sur notre site, qui deviendra le centre d’excellence en formes sèches pour les animaux de compagnie », avance Guillaume Rambaud, responsable production multisites chez Ceva Santé Animale. De fait, la stratégie industrielle prévoit d’y relocaliser des productions d’autres sites – notamment en interne de Loudéac ou réalisées en sous-traitance en France et en Allemagne – et d’alimenter la forte croissance du marché américain. « C’est pourquoi nous sommes en cours de certification FDA », précise-t-il.

« En 2025, notre site deviendra le centre d’excellence en formes sèches pour les animaux de compagnie. »

En ligne avec ces objectifs, le site a entamé depuis deux ans une démarche de lean manufacturing. Cette recherche d’optimisation appliquée à la formation a démontré un manque de maturité dans les processus existants et la nécessité de poser des bases solides pour favoriser la mobilité interne, mais aussi l’intégration de nouveaux arrivants dans les prochaines années. « Nous avons constaté que l’absence de formation ou une formation insuffisante pouvait entraîner des pertes de productivité et des problèmes de qualité sur les lignes de fabrication et de conditionnement, explique-t-il. Avec des gains d’efficacité à aller chercher en particulier sur les opérations techniques de réglage des équipements, de changement de formats et de lots. »

 

La solution

©DR

En juillet 2020, une première phase d’audit des processus de formation a été effectuée par Lydie Gatineau, formatrice consultante du Groupe IMT. Interviews, collecte de documents, analyse des habitudes de travail, etc., ont donné lieu à un rapport, puis une proposition d’accompagnement sur trois axes d’amélioration : la revue documentaire, l’évaluation et le suivi de formateurs en interne, ainsi que le développement de solutions e-learning sur mesure en fonction des besoins et des ressources sur les postes de travail. « Sur le premier axe documentaire, l’accent a porté sur la révision et la rédaction des livrets de formation, notamment les instructions spécifiques à chaque équipement ainsi que le livret général d’accueil des nouveaux arrivants », pointe Lydie Gatineau, qui a également créé une grille d’évaluation pour l’habilitation sur la conduite des changements de formats et des indicateurs d’évaluation avec la fixation de critères de réussite.

Deux sessions de quatre jours de formation, en mars puis avril 2021, ont été organisées auprès d’une quinzaine de personnes intervenant dans le processus de la formation, de l’assistante RH à l’opérateur sur ligne. Avec,
au programme, les bonnes pratiques de conception et de rédaction des documents de formation. Cela a également permis d’élaborer une trame de livret claire, lisible et complète à décliner selon les situations. Sur le second axe, Ceva Santé Animale va ouvrir des postes de formateurs aux candidats volontaires en interne. Leur sélection se fera à partir d’une grille d’évaluation de compétences établie par Lydie Gatineau.

Le troisième axe « e-learning » vise à répondre aux besoins de formations spécifiques. « L’idée est de modéliser les équipements et l’environnement de travail pour personnaliser les modules au poste de travail avec un enjeu de performance », souligne Lydie Gatineau. « Nous avons besoin de modules prêts à l’emploi, efficaces et adaptés aux postes de travail évolutifs, complète Guillaume Rambaud. Cela nous permettra de boucler la boucle pour former rapidement en interne sur les processus requis, une ligne ou un type de tâche puis, grâce à la formation modulaire, d’apporter la polyvalence requise dans le cadre de notre accélération. »

 

Le retour d’expérience

©DR

Cécile MOISON, Responsable ressources humaines chez CEVA Santé Animale

 

 

©DR

Guillaume RAMBAUD, Responsable production multisites et excellence opérationnelle chez Ceva Santé Animale

 

©DR

« Un impact positif et structurant »

« Nous avons besoin de processus de formation robustes pour bâtir notre croissance sur du solide avec nos collaborateurs. Sur ce sujet prioritaire, l’audit et l’action du Groupe IMT ont déjà eu un impact positif et structurant. Nous avons renforcé l’équipe RH pour prendre en charge la modification la transformation de notre documentation. Un comité de pilotage se réunit tous les quinze jours pour suivre les évolutions et être réactif. Nous sommes très confiants dans l’atteinte des objectifs et dans le fait d’avoir bientôt un processus de formation adapté à nos besoins, mature dans la façon de faire, et surtout très évolutif. »

 

En savoir +

Une forte empreinte dans l’Hexagone :

– Créé en 1999, Ceva Santé Animale est un laboratoire biopharmaceutique vétérinaire français de dimension internationale. Il est engagé dans la recherche, le développement, la production et la commercialisation de médicaments et vaccins pour les animaux d’élevage (ruminants, porcs, volailles) et de compagnie. Présent dans 110 pays, il emploie près de 6 000 collaborateurs dans le monde. En France, il compte 6 sites de production, 5 centres de R&D et plus de 1 400 collaborateurs.
– Le Campus Ceva Laval est son centre d’expertise et d’innovation pour les animaux de compagnie avec :
• 92 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020.
• 21 000 mètres carrés pour 3 unités de production (comprimés et formes orales).
• 260 collaborateurs.

www.ceva-laval-campus.com

Extrait du magazine Passerelles 78, pour consulter le magazine complet, cliquer ici.

Propos recueillis par Marion Baschet Vernet.