TPCI et TSPCI: s’épanouir en milieu professionnel

Emmanuel WICHTLER
Technicien validation chez BioMérieux - Ancien TPCI 2012 et TSPCI 2017

2012 : un premier diplôme en poche !

En août 2012, à Tours, j’obtiens mon diplôme de TPCI – Technicien en Pharmacie et Cosmétique Industrielles –, mon passeport pour le milieu de la production. Mais, en réalité, tout commence un peu plus tôt, en 2010, à Strasbourg, lorsque je découvre un article sur l’IMT dans la presse. Je décide d’assister à une session de présentation des formations du Groupe. Très vite, l’idée d’intégrer un milieu professionnel strictement réglementé et de participer à la mise en œuvre de produits pouvant aider des personnes me séduit. Je ne le sais pas encore, mais c’est parti pour 7 ans de formation…

 

2013 : l’Irlande élargit mon horizon

En janvier 2013, je saisis l’opportunité d’effectuer un stage de six mois en Irlande, grâce au programme Erasmus+. À l’ouverture culturelle s’ajoute la possibilité d’intégrer un service support à la production. Impossible, ensuite, de s’arrêter là… Je choisis de poursuivre mes études en TSPCI et suis titularisé en 2017. Je mesure alors le chemin parcouru : en sept ans, l’IMT m’a permis de grandir personnellement et de me développer professionnellement, de devenir consciencieux dans la qualité de mes livrables et, plus généralement, dans mon comportement au travail.

2017 : un poste m’attend

À la fin de ma formation TSPCI, j’ai la chance d’obtenir un CDI, directement dans mon entreprise d’accueil : chez BioMérieux. Aujourd’hui, je participe au maintien de l’état validé des équipements de production ainsi qu’à des projets et à du « change control », en lien avec la qualification-validation. Je suis épanoui dans ma fonction. Je continue à apprendre et à découvrir régulièrement de nouvelles facettes de mon métier. Depuis septembre 2018, je suis également le référent technique d’un alternant pour le former à mon métier.

Et demain…

Mon souhait ? Élargir encore mes compétences en qualification validation, en découvrant d’autres processus de fabrication dans le milieu pharmaceutique, comme dans celui de la cosmétique ou de l’agroalimentaire, pour continuer à mettre sous contrôle les équipements et les process.

 

Pour plus d’informations, veuillez consulter le magazine Passerelles n°72.