Six mois qui marquent toute une vie

Coralie Jacquet
Technicienne supérieure globe-trotteur, prête à l'emploi.

Après sa seconde année de TSPCI à l’IMT, en 2018, Coralie Jacquet a eu l’opportunité de partir en Irlande, durant six mois, avec le programme Erasmus+.

Partir six mois en stage à l’étranger, avec un moyen de financement fiable ? La présentation d’Erasmus+, au cours de ma seconde année de TSPCI, me donne très envie d’y participer. J’ai toujours voulu intégrer un programme comme celui-ci : pour améliorer mon anglais, mais aussi pour m’ouvrir à une autre culture. En janvier me voilà donc stagiaire, en Irlande, au service de production d’une entreprise de chimie de Shannon, près de Limerick. L’environnement de travail s’avère très différent du milieu pharmaceutique où j’ai effectué mon apprentissage pendant deux ans. Même si j’ai de bonnes bases en anglais, mes débuts sont un peu difficiles : je découvre la différence entre la maîtrise ponctuelle d’une langue et son emploi au quotidien… En revanche, les relations avec mes collègues, accueillants et patients, sont excellentes.

DES PROGRÈS TOUS AZIMUTS EN ANGLAIS

Rapidement, mon niveau d’anglais s’améliore à l’oral puisque je le parle au travail et à mon domicile. Travaillant en production, je progresse aussi dans ma compréhension écrite. Je vis en colocation à Limerick, avec trois étudiants indiens et un salarié, indien lui aussi. Nous partageons une maison et beaucoup plus : en réalité, nous formons une petite famille. Nous partageons tous nos dîners, des activités…
Ensemble, nous visitons la péninsule de Dingle, les rings of Kerry, Galway, le parc naturel de Wicklow, l’une des îles d’Aran… Nous fêtons la Saint-Patrick. Pas un instant, je ne me sens seule ou nostalgique de la France. Par contre, je développe ma capacité à comprendre l’anglais avec différents accents ! Avec mes colocataires, nous échangeons aussi énormément au sujet de nos cultures et nos traditions différentes. Je découvre la nourriture indienne et, eux, un peu de la nourriture française.

UNE RICHESSE INFINIE

Outre mes colocataires, je rencontre d’autres personnes, issues de différentes nationalités : des Irlandais, des Anglais, des Canadiens, des Belges, des Italiens… Je suis toujours en contact avec plusieurs d’entre eux et avec mes colocataires. À plusieurs reprises, je côtoie aussi une personne de ma promotion Erasmus+. J’organise des week-ends avec ces nouvelles connaissance ou avec mes parents et amis venus me rendre visite : sur le circuit Game of Thrones et la Chaussée des Géants, par exemple. Mon goût pour les voyages se développe. Aujourd’hui, j’occupe un emploi, pour un an, dans l’industrie pharmaceutique, chez Mylan, en France. Cette expérience Erasmus+ m’a aidée lors de l’entretien, qui s’est déroulé par téléphone, alors que j’étais encore en Irlande. Avoir vécu dans un pays anglophone pendant 6 mois prouve notre capacité à communiquer en anglais. Une compétence recherchée. Bilan de l’expérience ? Que du positif ! Je la conseille aux personnes intéressées.

 

Pour plus d’informations, veuillez consulter le magazine Passerelles n°72.