Le rôle du conducteur de procédés de conditionnement

Découvrez les missions du conducteur de procédés de conditionnement. (©Dev'up Centre-Val de Loire, Philippe Montigny)
Quelles sont les missions du conducteur de procédés de conditionnement ? (©Dev’up Centre-Val de Loire, Philippe Montigny)

A la façon d’un(e) chef d’orchestre, il (elle) conduit avec précision sa ligne d’emballage. Le conducteur de procédés de conditionnement entre en scène une fois que les produits de santé sont fabriqués.

Un métier qu’il est possible d’exercer après avoir décroché la certification TPCI (Technicien en Pharmacie et Cosmétique Industrielles) du Groupe IMT. Sachez que si vous êtes actuellement lycéen(ne) ou étudiant(e), il suffit d’être titulaire d’un diplôme de niveau 3 pour vous inscrire à cette formation.

Le conducteur de procédés de conditionnement : emballer, c’est peser !

Les professionnels qui conduisent les procédés de conditionnement travaillent au cœur des sites de production des industries pharmaceutiques et cosmétiques. Au quotidien, ils sont responsables des emballages dits primaires de médicaments ou de dispositifs médicaux.

Le saviez-vous ? Avant d’être expédié, le produit commandé est empaqueté trois fois. Tout d’abord, il passe par :

Étape 1 : L’emballage primaire – typiquement, la plaquette (ou blister) qui contient des comprimés dans des alvéoles et est recouverte d’un film transparent très fin.

Étape 2 : Ensuite, vient l’emballage secondaire – typiquement un carton rempli de tubes de crèmes pour les mains, ou la boîte dans laquelle sont glissées plusieurs plaquettes de comprimés.

Étape 3 : Enfin un emballage tertiaire, comme la palette, est utilisé pour livrer ces marchandises en gros – typiquement des piles de cartons ou de grandes quantités de boîtes de médicament.

Mais revenons à nos moutons. Ou plutôt, à nos produits de santé. Comment procède le conducteur de procédés de conditionnement pour les emballer ?

Il se sert de machines de conditionnement, telles que l’encartonneuse AV. Le conducteur règle leurs paramètres de fonctionnement, il les entretient et les nettoie.

Dès qu’il arrive sur son lieu de travail, le conducteur de procédés de conditionnement enfile ses équipements de protection. Et surtout, il veille à respecter les règles QHSE : Qualité (BPF – Bonnes Pratiques de Fabrication), Hygiène, Sécurité, Environnement ainsi que la norme ISO.

Qu’attendez-vous pour vous lancer ?

Vous vous intéressez aux industries pharmaceutiques et cosmétiques ainsi qu’à leurs métiers ? Ce sont des secteurs porteurs qui n’attendent que vous.

Avez-vous bien lu cet article ? En êtes-vous certain(e) ? Alors, répondez à la question suivante…

Les champs marqués d'un astérisque * sont obligatoires.
Le conditionnement correspond à...
RGPD

Article rédigé par Scenent.com